Programmes par Pays pour la Promotion du Travail Décent (PPTD)

Print Friendly, PDF & Email

Les programmes par pays pour la promotion du travail décent (PPTD) sont élaborés par l’OIT pour assister les Etats membres afin de réaliser des objectifs du travail décent à travers des moyens assortis d’un calendrier et dotés de ressources. Les PPTD sont des documents de gouvernance de l’OIT qui :

  • Définissent les résultats escomptés par le Bureau dans un certain pays 1 au cours d’une période donnée
  • Sont conformes à l’engagement de l’OIT pour le tripartisme et le dialogue social, basé sur les négociations avec les mandants (gouvernements, organisations d’employeurs et de travailleurs) afin de contribuer à l’identification des priorités par pays
  • Sont mis en œuvre avec l’engagement des mandants ; et
  • Munissent le Bureau d’un outil qui gère sa collaboration avec d’autres agences des Nations Unies à travers le plan-cadre des Nations Unies pour l’aide au développement (PNUAD) qui engage également les mandants de l’OIT, dont les organisations de travailleurs.

Objectifs des PPTD

D’une manière générale les PPTD s’articulent essentiellement sur :

  • La création d’opportunités pour les travailleurs et travailleuses pour sécuriser l’emploi et des revenus décents
  • Garantir la couverture d’une protection sociale pour tous
  • Le renforcement du tripartisme et du dialogue social
  • La promotion et l’application des principes et droits fondamentaux du travail et des normes internationales stipulées dans les Conventions et les Recommandations de l’OIT.

Il ne saurait y avoir de travail décent et de mondialisation équitable sans l’élaboration et la mise en œuvre de normes internationales du travail et le contrôle de leur application. Ces normes doivent garantir aux travailleurs – le maillon le plus faible de la relation de travail – des droits à des conditions de travail décentes, et notamment l’accès à la liberté syndicale et à la négociation collective (les droits habilitants), des relations de travail stables et directes, une protection sociale ainsi que des salaires permettant aux travailleurs et à leurs familles de vivre dans la dignité. La mise en application de telles normes est d’autant plus essentielle qu’il s’agit aujourd’hui de mettre un coup d’arrêt à la généralisation du travail précaire et informel et à la part que les salaires bas occupent depuis longtemps dans le revenu national.

La CGEM a pris part à la première réunion tripartite, le 13 Décembre 2018, pour assister à la première séance de travail. Une séance qui a permis de définir trois axes prioritaires du PPTD dans sa version Marocaine, à savoir :

  • L’Emploi,
  • La Dialogue Social
  • La protection sociale